Page:Annales du Musée Guimet, tome 22.djvu/245

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ZEND-AVESTA : VE.NDIDAD. — FARGARD 12 191 22 (65) ". Ahura Mazda répondit :

Autant qu’une grenouille toute desséchée et morle de plus d’une année. C’est pendant qu’il est vivant, ô Spitama Zarathushtra, qu’un handit, un méchant bipède, par exemple un impie Ashemaogha, souille les créalures du Bon Esprit par contact direct, les souille par contact indirect. 23 (70 ;. Vivant, il frappe l’eau ; vivant, il éteint le feu : vivant, il détourne et emmène le bétail ; vivant, il frappe le fidèle dun coup qui enlève les sens, qui sépare l’âme du corps : mort, il ne le fait plus. 24 [’i}. Vivant, ô Spitama Zarathushtra, un bandit, un méchant bipède, par exemple un impie Ashemaogha, enlève aux fidèles la jouissance des aliments, des vêtements, du bois, du feutre, des vases ; mort, il ne le fait plus.

« d’une autre foi, d’une autre loi », c’est-à-dire d’une toi et d’une loi l’ausse.s : cf. Yd. XV, 2.

11. §§ 22-24= Farg. V, 36-38. Voir là le commentaire.