Page:Annales du Musée Guimet, tome 22.djvu/274

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


FARGARD 15

I. (1-8) De cinq péchés qui rendent Peshôtanu II a (9-12). De l’union hors mariage et de l’avorlement : l’amant dont la maîtresse se fait avorter est considéré comme complice de l’infanticide. II b (13-19). Obligations du père naturel envers la femme et envers l’enfanl.

III (19-45). Des soins dus à une chienne grosse. IV (46-5 1 j. De l’élève des chiens. I

1. Parmi les actions que l’on commet ici-bas, combien y en a l-il qui, commises sans pénitence et sans expiation’, rendent Peshôtanu celui qui es a commises’ ?

2 CO. .hura Mazda répondit :

11 y en a cinq, ô saint Zarathushlra. 1. Littéralement : « commises et non repenties et expiées ». 2. Et parsuite sontpunies de deux cents coups d’Aspaliè-ashtra ou d’une amende do trois cents islirs.