Page:Annales du Musée Guimet, tome 22.djvu/328

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
274
ANNALES DU MUSÉE GUIMET


frapper le démou Ruflda, qui est ivre sans boire’"’, et qui précipite dans TEufer de la Druj les méchants, adorateurs des Daêvas, qui vivent dans le péché"".

42*’[J’invoque le poisson Kara "qui vit sous les eaux au fond des lacs profonds.

[J’invoque l’antique et souverain Merezu’-", la plus belliqueuse des créatures des deux Esprits.

[J’invoque les sept Sru éclatantes….’-’.]

VI

43. [Ils criaient à hue et à dia’--, leur pensée courait çà et là:Angra Mainyu, plein de mort, le démon des démons ; le démon Indra’-^ ; le démon Sâuru’-’; le démon Nâonhaithya*-^; Taurvi’" et Zairi’-’; Aêshma, <à l’arme meurtrière ; le démon Akatasha’-^ ; l’hiver, créé des Daêvas ; 116. kuùdem bang^em vit)aùgem, kûnd mast jût mast ; glose:jût min as mdst, « ivre sans liqueur forte »; à la différence d’Âêshma, le grand ennemi de Sraosha, qui puise dans l’ivresse une partie de ses forces (Yasna X, 8). Le Buadaliish XVIII, 42, le définit « la monture des sorciers » {Iduidak shedd bàrald yâtûkân) : cf. la note suivante. — Il est sans doute identique au kuùdi du Farg. XI, 9. 117. drujaskauùm bùiu-pataiti drvatàni, traduit : apsliàii ô drîijaskân dn ham-pallnêt darvandân, « il fait tomber dans le drujaskàn les méchants… » : dràjaskdn désigne le dernier enfer, le plus profond {Dddistdn, XXXII, 4). 118. La traduction pehlvie est perdue pour les parties entre pareulliéses. De cette traduction est restée dans le Vendidad Sade une citation zende que l’on trouvera aux Fragments du Vendidad pehlvi.

119. Le Kara Masya, le chef des poissons ; voir Farg. XX, note 18 et Yt. XIV, 29, note.

120. "Aira ? A£Y ; ; ji.îviv:sens inconnu; d’après ses deuxépithètes « anliciueet souverain >), il doit désigner un des principes éternels, c’est-à-dire une des formes du ciel, de la lumière, de l’espace ou du temps. 121. bapta sravô bùui^a baiiâoiibù putUràoiibù pusàoi’iliô bavaiùti : « Les sept sru éclatantes, comprenant les vieux, les (ils et les enfants ? •> : s’agit-il de quelque constellation ?


122. Confondues par les paroles de Zoroaslre. — rra-davata, vl-davata, de dav (voir note 2).

123. Voir Farg. X, 9.

124. Farg. X, 10.

125. Ou Aghutasha : voir Farg. X, note 14.