Page:Annales du Musée Guimet, tome 6.djvu/446

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
398
ANNALES DU MUSÉE GUIMET

Les Çâkyas de Kapilavastou, dans la ville de Kapilavastou ;
Les Balayas d’Allakappa, à Allakappa :
Les Ràmagâmas Kôçaligas, à Râmagâma ;
Les Brahmanes de Vêtthadipa, à Vêtthadipa ;
Les Mallas de Pàvà, dans la ville Pâvâ ;
Les Mallas de Kouçinagara, dans la ville de Kouçinagara.

Tous, chacun de leur côté, bâtirent un Stoûpa pour les reliques de Bhagavat et célébrèrent une fête.

Le Brahmane Drôna bâtit un Stoûpa pour le vase qui avait servi à mesurer les reliques, et les Mauryas de Pippalivana bâtirent un Stoûpa pour les charbons et célébrèrent une fête.

Il y avait ainsi huit Stoûpas sur les reliques du corps ; un neuvième Stoûpa pour le vase qui avait servi à les mesurer et un dixième pour les charbons. Telle est l’origine de l’érection des Stoùpas.

Les reliques du Bouddha consistent en huit drônas ; sept de ces drônas sont un objet de vénération dans le Djamboudvîpa (l’Inde), et un drôna[1] est honoré par le roi des Nâgas, à Râmagâma.

Une des dents est l’objet de la vénération des dieux ; une autre est vénérée dans la capitale du pays de Gandhârà ; une autre dans le pays des rois de Kâlinga[2]. La dernière est vénérée par les rois des Nâgas.


  1. Le drôna est une mesure de capacité contenant trente livres de grains, environ.
  2. C’est celle-ci qui, plus tard, a été transportée à Ceylan.