Page:Annales du Musée Guimet, tome 6.djvu/447

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée




SUJET DU DISCOURS
Invocation. — Ananda rapporte comment, se trouvant dans la ville de Çrâvastî, en même temps que le Bouddha, en compagnie de douze mille Religieux et de trente-deux mille Bôdhisattvas, il a entendu le Bouddha raconter les événements qui font le sujet du Lalita vistara ; comment les dieux étant venus prier Bhagavat de leur enseigner la loi enseignée autrefois par les précédents Bouddhas, le Maître consentit à les satisfaire, par bonté pour les dieux et pour le monde 
 3
CHANGEMENT DE SÉJOUR
Commencement du récit. — Le Bouddha parle de son séjour dans le ciel des dieux Touchitas, où ses mérites l’avaient conduit au rang suprême. Honneurs que lui rendaient alors les millions de Bouddhas, les dieux et les génies. Dans son désir d’arriver à l'Intelligence suprême, il se prépare à descendre du rang des dieux et à naître parmi les hommes 
 9
PURETÉ COMPLÈTE DE RACE
Le Bôdhisattva, excité par le temps de la loi, instruit les dieux Touchitas. — Les fils des dieux apprenant que, dans douze ans, le Bôdhisattva entrera dans le sein d’une mère, vont dans l’Inde, sous la figure de Brahmanes, consulter les Védas. Ils y voient que le Bôdhisattva sera doué en naissant de trente-deux signes et sera nécessairement roi ou Boudilha. — Attributs de la royauté. Les sept trésors par excellence. En apprenant ces nouvelles, un grand nombre d’ermites s’élèvent dans les cieux jusqu’à la région du feu, et sont consumés. — Avant de descendre du ciel, le Bôdhisattva se livre aux quatre grands examens, pour savoir où il doit naitre. — Les fils des dieux passent alors en revue seize familles royales de l’Inde ; mais trouvant que toutes ont des défauts, ils interrogent le Bôdhisattva qui énumère les signes auxquels on reconnaîtra la famille privilégiée. — Celle des Çâkyas réunit toutes les conditions 
 15