Page:Anonyme – Bordel patriotique, 1791.djvu/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Vous pouvez, madame Bailly, vous fâcher tant qu’il vous plaira vous ne ſerez plus foutue par moi. Je vais débuter par enculer la Fayette, qui aura l’honneur & le plaiſir de m’enculer à ſon tour.


----


SCENE II.

BAILLY, LA REINE DES FRANÇOIS, LA FAYETTE.

La Reine des françois.

Eh bien ! M. Bailly vous devez être bien content de la révolution.

Bailly.

Je n’ai point, Madame à m’en plaindre. Je jouis à ma manière.