Page:Anonyme - Brun de La Montaigne.djvu/13

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
ix
brun de la montagne


une réponse peu favorable. C’est donc le moment où les pronostics de la méchante fée vont se réaliser.

Nous ne pouvons deviner la suite des aventures de Brun de la Montaigne, dont nous n’avons évidemment ici que le commencement. Nous savons que son amour sans espoir devait durer dix ans. Sans doute des événements variés devaient prendre place dans ce laps de temps. Au nombre de ces événements, faut-il placer la guerre de Butor avec le fils de Bruiant, ou cette guerre n’avait-elle lieu qu’après les dix années ? Nous n’en savons rien ; mais ce qui est certain, c’est qu’elle devait tenir une place dans le poëme. Ce n’est pas pour rien qu’après avoir conté la mort de Bruiant, l’auteur nous dit :

2720Quant il fu trespassés il y ot tel tourment
Que puis en furent mort li. l. des cent.
S’emporta on le corps ou païs vistement,
Mais puis en mourut il asés vilainement
Maint homme souffissant, se l’estoire ne ment,
2725Ainsi com vous orrés se chascun bien m’entent.

Ce que nous savons encore, et nous l’aurions conjecturé alors même qu’on ne nous l’aurait pas annoncé, c’est que finalement Brun sortait victorieux de la lutte : voy. v. 2139-42.

Il est douteux qu’on trouve jamais un ms. complet de Brun de la Montaigne. L’auteur de la présente édition a visité bien des bibliothèques depuis le temps où, pour la première fois (c’était en 1858), le ms. 2170 de la