Page:Anonyme - Brun de La Montaigne.djvu/133

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
113
brun de la montaigne

3265Et puis li demanda : « Si ne vous desagrée,
« Amis, comment sera la voie demandée ?
« Car ma regne sera de ci abandonnée. »
Et li varlès li dit : « C’est a la Tor ferrée.
(v°)« Vous ne povés marrir parmi ceste valée,
3270« Car je en parti hier a grande matinée.
« Vous i venrés demain ainz qu’il soit l’ajornée. »

CLXXXVII[1]

Dist Brun de la Montaigne : « Amis, .vc. mercis ;
« Par vo conseil sera par ci mes chemins pris,
« Mais vous avrés de moi cent s. de parisis ;
3275« Si vous en sovenra, frans messagiers gentis. »
Bruns li sacha l’argent, li messagiers l’a pris,
Et li dit : « Damoissiaus gracïeus et faitis,
« Grant mercis de vo don, car il n’est pas petis.
« Bien m’en savrai loer quant vendrai au païs
3280« De faire mon mesage, et serai ravertis. »
Et Brun li respondi : « Or a Dieu, mes amis. »
Li mesages s’en va, atant s’en est partis ;
Bruns a point le cheval des esperons masis
Qui l’enporte plus tost que ne vole perdris,
3285Et a tant chevauchiet par plains et par larris
Que hors de la forest de Bersillant fu mis.
S’a veü .j. chastel qui fu de marbre bis,
Par dehors la forest sur une roche asis.
Il a choisi les murs et le palais votis.
3290Quant il vit le chastel, s’en fu molt esjouïs ;
Celle part est alés desus son cheval gris.
Quant il vint assés près il s’est jus a pié mis,
Et si s’est repossés a .ij. buissons floris.
Desus .j. biau prael sur l’erbe s’est asis ;
3295Il osta son hïaume, desous son chief l’a mis,
(f° 70)Si se coucha desus et puis s’est endormis.

  1. — 3285. larrins. — 3290. esjoïns.