Page:Anonyme - Brun de La Montaigne.djvu/154

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
134
brun de la montaigne

Quant la dame le vit, si rougi ensement ;
Et Brun si a choisi qu’elle ot l’enbrassement,
Si prist dedens son cuer .j. pou de hardement ;
La dame salua moult gracïeussement,
3880Et li dist : « Cil [qui] fist le hautain firmement
« Vous doint joie et honneur et tous ceus proprement
« Qui vous ainment en foy d’amoureus sentement ! »
La dame respondi moult gracïeussement :
« Biaus sire, Diex vous [veille] faire tout plainement
3885« Jouïr de vos amours en amant loiaument.

CCXXII[1]

— Dame, » ce li dit Bruns, « pour Dieu or m’escoutés :
« Li miens cuers est pour vous en foy enamourés,
« Dont j’en graci amour et ses hautes bontés
« Quant a son plaissir est li miens cuers aflambés
3890« Si amoureussement que je sui tiex menés
« Que plus sui devant vous, plus est mes sens mués,
« Mes langages faillis et mes maus agrevés.
« Ma joie et mes confors, mes deduis, mes pensés,
« Li maus que cuers d’amant sent est en moy trouvés,
3895« Si que, frans cuers gentis, se pitié n’en avez,
« Je croy qu’assés briesment a la mort me trairés.
« Si vous requier merci qu’en vous maigne pités,
« Ma dame, a celle fin que vous me confortés ;
« Car en l’ame de moy por vous sui tiex menés,
3900(v°)« Se je n’ay vo merci, je sui a fin alés,
« Car tant qu’il vous plaira languir vous me ferés.
« Mais se d’un vrai ami estoit fais .j. amés,
« Tiex dons ne vous pourroit estre revigorés,
« Mais quanqu’il a en moy de loial vous l’avés :
3905« Ce est mon cuer plainement qui est a vous donnés.
« Si en graci Amour, dame, quant c’est ses grés,
« Et si que je vous ain, ma dame, si m’amés,

    — 3877. si l’a. — 3880. firemant.

  1. — 3897. pitiés. — 3904 quenqu’il.