Page:Anonyme - Brun de La Montaigne.djvu/155

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
135
brun de la montaigne

« Si sera tristres cuers en joie remués. »
Quant la dame l’oy, si dit : « Vos voulentés
3910« Est apliquie a ce la ou vo tans tout perdés
« Et avec tout [i]ce vo lengage gastés.
« Vous n’estes [pas] je croy si malades d’assés,
« Ainsi qu’il m’est a vis et que tant vous couvrés. »
Et quant Brun l’entendi, s’a .ij. souspirs getés,
3915Et dit : « Dame gentix, pour Dieu, car me tués,
« Car j’ain m[i]ex a mourir que soie ainsi menés.
« Et certaine soiés, s’autre merci n’avez,
« Pour vostre amour m’irai noier en ces fossés. »
Et la dame li dit : « Biau sire, non ferés :
3920« Vous en irés atant et demain revenrés,
« Car espoir sera miex mes plaissirs avissés.
« Parlés demain a moy si tost que me verrés,
« Car il pourra cheoir que miex en porterés.
« J’ai bien oy le don que vous me requerés.
3925« Je croy qu’assés briesment vous en parceverés.

CCXXIII

— Dame, » respondi Brun, « la vostre grant mercis


(Le reste manque.)