Page:Anonyme - Brun de La Montaigne.djvu/24

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
4
brun de la montaigne

« Car li besoins est grans, sachiez certainement,
« Pour un enfant qu’il a né tout nouvellement,
« C’onques de char ne d’os ne vit nus hom plus gent,
80« Si vous en venez touz avec moy vistement ;
« Car il couvient l’enfant porter tout erramment
« Ou les fées repairent, sachiez certainement,
« Por destinée avoir au Dieu commandement. »

V

Quant li mesages ot finée sa raison,
85Ensemble sont alé tretout li cent baron
Et si ont dit entr’aus par fole entencion :
« Est nos sires meüs qui nous fait tel sermon
(f° 5)« Qui se veult delivrer d’un si dous enfanson ?
« Il ne le pourroit miex metre a occission,
90« Car se li anfes est ostez de sa maison
« Il en aura au cuer en brief temps marison ;
« Car espoir trouvera ou serpant ou lyon
« Qui l’anfant ara tost mis a destrucion. »
La ot .j. chevalier c’om apeloit Grifon,
95Qui leur a dit en haut : « Biax seigneur compaignon,
« Pensons du chevauchier, alons ent au dongon ;
« Nous avons bien oy le message a bandon
« Qui nous dit de l’enfant la noble nassion,
« Pensons de l’esploitier sans nule arestoison
100« De ci qu’a la Montaigne, a Dieu ben[e]ïson ;
« Conseillon noseigneur qui est enciens hon,
Car il en a mestier, selonc m’entencion. »

VI

Si tost que li baron laissiérent le parler,
Il firent leur hernois richement aprester ;
105Au messagier ont dit : « Pense du retorner,
« Et di a monseigneur qu’il le faut aviser
« Par quoy plus sages soit de son enfant garder ;