Page:Anonyme - Brun de La Montaigne.djvu/49

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
29
brun de la montaigne

Tant selonc la riviére ont pris a chevauchier,
Et si n’i ont trouvé qui leur face encombrier.
825Si ont de loing choisi .j. moult bel chastenier,
La ont veü [les fées] maintes foys repairier,
Tout ce qui leur avoit en celle nuit mestier.
A l’arbre sont venu li .iiij. chevalier,
Chascuns est descendus errant de son destrier,
830Mais Bruians atendi sur son cheval coursier,
Tant que li autre troy fussent jus de l’estrier ;
Et puis pristrent l’enfant belement, sans blecier,
Car il n’i ot celui qui ne l’eüst moult chier,
Si que chascuns estoit tenus a li aidier,
835Et de tout son povoir doucement aaissier.
Adont se sont assis desous le chastenier,
Et si pristrent l’enfant bien a rapareillier,
Et li mirent son chief desous .j. orillier.

XLVII[1]

Li enfes fu ou bois cui biauté enlumine,
840Que la couleur avoit gracieuse et sanguine.
(v°)Quant Bruiant le vit tel, si dit : « Vierge roïne,
« Ausi que ma pensée est du tout enterine,
« Que vos cors alaita la puissance devine,
« Donnés a cel enfant ennuit si bonne estrine
845« Qu’en son lignage n’ait ne parant ne cousine
« Qui n’en soit honnorés de lui a brief termine,
« Car ses viaires est tains de couleur rosine
« Et flaire plus souef que ne fait fleur d’espine.
« Si sera grant meschiés se tex enfes decline
850« Qui a toute biauté parfaitement encline.
« Or le gart Diex anuit de maie sauvagine
« Car mes cuers est creans que quanque Diex destine
« Doit en lui aparoir tout a face benigne. »

    — 823. Tant, corr. Tout ?

  1. — 839. cui, ms. qui. — 850. Corr. A cui t ? — 851. anuit, ms. auet.