Page:Anonyme - Brun de La Montaigne.djvu/97

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
77
brun de la montaigne

Qui d’aucun chevalier povoit estre privée ;
Et si avoit bien telle amoureusse penssée
2230Qui moult petitement estoit, espoir, amée.
Tout ainsi fu ce jour la jouste demenée
Pour Brun de la Montaigne et pour la relevée
(f° 48)Qui estoit as hourdis des plus[eurs] esgardée,
Pour la biauté de quoy elle estoit bien parée.
2235La jouste si dura jusqu’à la nuit serrée ;
Si s’en revint on quant la lunne fu levée.
Adonques i ot il mainte torche alumée,
Et puis si fu la dame au chastel enmenée ;
Si ot avecque li mainte dame honorée,
2240Et maint bon chevalier qui ot la teste armée,
Qui de bien faire avoit eü ce jour mainte huée.
Tout ainsi s’en ala ou chastel l’asemblée ;
Et quant tout furent ens la porte fu fermée,
A .l. serjans estroitement gardée ;
2245Toute nuit anuitie ont grant joie menée ;
La y ot mainte dame baissiée et acolée.

CXXV[1]

Ainsi fist on deduit toute nuit anuitie,
Et soulas et revel en celle compaignie,
Ausi tost que la jouste eut esté defaillie.
2250La ot maint estrument et mainte note ouïe,
Et maint dit recordé, mainte chançon jolie ;
Car la estoit la flour de la chevalerie,
Qui onques fust regnans tant que la mer ondie.
Adont fu commandé a toute la maisnie
2255Que la vïande fu preste et apareillie.
Après ce fu errant mainte table drecie ;
Mais on les emporta en une praierie
Ou li erbe croissoit belle et gaie et jolie,
Et si avoit entour mainte rose espanie ;

    — 2228. povet. — 2241. Suppr. ce jour ?

  1. — 2249. eut, ms. eust.