Page:Anonyme - Elie de Saint Gilles.djvu/151

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

père est de sa suite et préside à ses plaids. Moi, j’étais en France, au service du roi Louis [1], quand il fut couronné à l’abbaye de Saint-Denis : il y eut alors grand tournoi de chevaliers montés sur de bons chevaux arabes. Comme nous étions là en joie et en réjouissance, arriva un messager, et il annonça la nouvelle que les païens, avec une armée puissante, étaient arrivés dans le pays. Aussitôt nous fîmes grande hâte, et n’attendîmes aucun secours, mais nous traversâmes sur-le-champ, avec l’armée que nous avions, l’Anjou et le Berri [2], et rencontrâmes les païens auprès de la Bretagne ; et cette première affaire fut une grande victoire pour nous. La seconde fois, nous leur tuâmes bien mille hommes [3] ; la troisième fois, comme ils étaient déjà vaincus, presque tous tués, blessés et prisonniers, survint un renfort de quinze mille païens, et ils nous poursuivirent jusqu’à Angers, firent prisonniers Guillaume et Bertran, son parent, Bernard et Ernaud [4] le beau. Ils ont conquis toutes les villes du rivage, et ni jour ni nuit ne cessent d’avancer. Ils comptent prendre et gagner Montpellier [5] et la ville de Saint-Gilles. Le roi m’a parlé et m’a prié de porter ces nouvelles à sire Julien [6], son parent. Mais quand j’eus pris congé du roi, les païens aussitôt m’aperçurent, me barrèrent le chemin et me percèrent de quatre blessures, trois au corps et une au visage. Et maintenant je te donne le conseil de te garder [7], car pour moi, ils m’ont tué. » Quand Élie l’entendit, il rit de ses paroles et dit : « C’est un chagrin, pour moi, chevalier, que tu sois mon proche parent ; mais, par l’apôtre [8] que vont implorer les pèlerins, je veux, pour l’amour de toi, te venger de ces païens ; avant ce soir, je pense, je veux de

  1. C B D j’étais sous les ordres et au service du roi Louis.
  2. A Angueo et Berti.
  3. B D chevaliers.
  4. A Aernald.
  5. A Pelliers ; C Nunpellies ; B Munfellies ; D Monfellusborg.
  6. C D ajoutent : le duc.
  7. C B D ta vie.
  8. A C mon apôtre.