Page:Anonyme - Elie de Saint Gilles.djvu/150

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

de vous ; vous êtes des frères de sang, des compagnons d’armes et des camarades. »

Cependant Élie chevaucha seul son chemin, jusqu’à midi, triste et courroucé, et il parla ainsi : « Dieu tout puissant, » dit-il, « regarde-moi, comme seul, pauvre et sans argent, j’abandonne mon pays et ma famille ! Toi, Seigneur, qui ne mentis jamais, père et seigneur de toutes créatures, aie pitié de mon infortune, car je n’ai même pas un écuyer pour me servir. Et maintenant il me faut supporter peines et travaux, jusqu’à ce que ta grâce me console, comme tu en as décidé pour moi avant ma naissance ! » Quand il eut parlé ainsi, il regarda devant lui sur le chemin, et aperçut, couché à l’ombre d’un arbre qui était au bord de la route, un homme dont le corps était percé de trois lances, et il avait au visage une blessure si terrible, qu’on pouvait voir sa cervelle à travers ses sourcils [1]. Il était étendu sur le visage, et demandait grâce à Dieu, et se frappait la poitrine, car il craignait la mort. Lorsqu’Élie l’eut aperçu, il s’approcha de lui et lui dit amicalement : « Qui es-tu, chevalier ? Dieu te prenne en grâce ! dis-moi, qui est celui qui t’a ainsi blessé et honni ? Je te vengerai certainement, de sorte qu’il n’en peut être doute. » Quand le chevalier l’entendit, il répondit en quelques mots [2] : « Ami, sire chevalier, es-tu prêtre ou clerc, que je puisse me confesser et dire mes péchés ? Les gens qui m’ont ainsi traité sont tels, que s’ils venaient maintenant, ils t’auraient bientôt renversé et honni [3]. Mais tu m’as adjuré par le Dieu qui m’a créé, et je veux donc que tu le saches : je suis le fils d’Amauri [4], le valeureux et courageux comte ; je suis né à Poitiers [5] ; sire Julien, le duc du pays de Saint-Gilles, est mon proche parent ; et maintenant mon

  1. C D sa brogne ; D sa ventaille.
  2. D ajoute : Comment ferais-je pour te le raconter ?
  3. C bientôt tué et mis à honte.
  4. A Almaren
  5. A Petersborg.