Page:Anonyme - Raoul de Cambrai.djvu/432

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



VOCABULAIRE [1]

Aasier 1103, 1354, aaisier 1939, G. 282, aaissier G. 277, aaisiés 8111, G. 10, mettre à l’aise, soigner ; estre aaisiés de… 4719, avoir la commodité, l’usage.

aatie part. fém, pris subst. du v. suiv., par — 2358, 7616, 7623, 8632, à l’envi, à qui mieux mieux.

aatir 4265-7, 4597, provoquer, exciter ; — bataille, 4303, défier en bataille ; aatis 368, aati 677, 885, excité.

abateïs 6487, 6716, abatis, carnage.

abe, faisant fonction de cas régime 5560, 5587, abbé.

abosmez 5436, affligé.

abrivé 4420, abrievé 1552, 4444, rapide, épithète de destrier.

acerin 101, d’acier.

acerois 2147, d’acier.

achaté, cers — 5691, serf acheté, esclave.

aclaroier 2570, s’éclaircir, en parlant des rangs d’une armée.

aclinée 3651, concédée, soumise, en parlant d’une terre.

acoillir, part. passé acolli 1154, aqueulli 7313 ; — la proie 3854, 5897, 5979,

  1. Les renvois précédés de la lettre G. se rapportent au fragment de Girbert de Metz (pp. 297 et suiv.), les autres à Raoul de Cambrai. Le lecteur ne doit pas perdre de vue que le ms. de ce dernier poème est de deux mains différentes. La première a écrit les vers 58 à 6259 ; la seconde a écrit les 57 premiers vers et la fin du poème. À chacune de ces deux mains correspondent des particularités notables de graphie, — NB, NP, sont classés avec MB, MP, et Q avec QU.