Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/91

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
19
ET AUTRES POÉSIES

XXII[1]

Vaillant


Myeulx vauldroit servir les pourcheaulx
Et les massons sans departir,
Voire, par Dieu, en deulx partir,
Qu’estre au jour d’uy bon ne leaux !

5Que plus je serve, ouy dea, de beaulx !
Mès servés pour estre martir,
Myeulx [vauldroit servir les pourcheaulx
Et les massons sans departir !]

Sur[2] ma foy, ceulx qui en vesseaux
10Nagent sur[3] mer, sans point mentir,
N’ont pas tant de mal assentir,
Comme j’ay seul, ne tant de maulx :
Myeulx [vauldroit servir les pourcheaulx
Et les massons sans departir,
15Voire, par Dieu, en deulx partir,
Qu’estre au jour d’uy bon ne leaux !]

  1. XXII. Ce rondeau se trouve aussi dans le ms. fr. 2230 de la Bibl. nat., fol. 242.
  2. Ms. fr. 2230 Sus.
  3. Ms. fr. 2230 sus.