Page:Anthologie contemporaine, Première série, 1887.djvu/99

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
20

douce Edwige repose !… Elle dort du lourd sommeil : Je serai son linceul !…

Quand la comtesse Katinka vint apporter le drap nuptial à la belle Edwige, elle trouva la cour en désolation, car, la veille de ses noces, la princesse avait disparu et l’on venait de retrouver son corps parmi les roseaux, serrant dans ses blanches mains une boucle de cheveux blonds.

De tous les cadeaux envoyés pour les noces de la princesse, ce fut celui de la comtesse Katinka qui servit seul, car il servit de suaire à la douce Edwige. Le soir on exposa son corps dans une chapelle ardente, et la lune, traversant de ses rayons argentés les sombres vitraux, vint former une auréole au pâle visage d’Edwige… car elle ne fut pas parjure !

THAMYRIS
(Mme G. DE MONTGOMERY)



Librairie Nouvelle. — Bruxelles, 2, Boulevard Anspach, 2.
Librairie Universelle. — Paris, 41, rue de Seine, 41.
Direction : Bruxelles, 62, rue du Marteau, 62.