Page:Apollinaire - Histoire de Mlle Brion, dite comtesse de Launay.djvu/45

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

37
histoire de Mlle brion

dans notre état ce que sont les surnuméraires dans tous les corps. Grande, jeune, bien faite, protégée comme j’étais, je ne devais pas tarder à être en pied. Ce moment désiré arriva plus tôt que je ne le pensais et dans l’instant où je m’y attendais le moins.

Mlle Manon la Brune, femme du monde entretenue d’une façon douteuse, avait prié la Verne de lui envoyer une fille pour faire un souper : le hasard voulut que ce fut moi qu’elle choisît, non comme la plus jolie, mais comme la moins connue. L’art de la toilette n’était plus une énigme pour moi. Conseillée par l’amour-propre, je commençais à savoir tirer de ma figure tout le parti possible et me parer à mon avantage. Une fille qui cherche à se faire entretenir ne peut jamais