Page:Apollinaire - Histoire de Mlle Brion, dite comtesse de Launay.djvu/46

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

38
histoire de Mlle brion

mieux employer son temps qu’à se rendre jolie.

Je prends un fiacre et me rends chez Mlle Manon la Brune, où je trouvai une compagnie fort bourgeoise : M. B…, homme simple, soi-disant entreteneur de la maîtresse de la maison ; du moins qui s’en donnait les airs, en faisant les honneurs du souper de toutes les façons ; une de ses compagnes ; deux amis de M. B… et moi qui devais compléter le troisième tête-à-tête.

On m’avertit que le dessein de tous les convives était de beaucoup s’amuser dans cette partie ; qu’il y avait à manger pour deux jours, et qu’on y boirait à gogo. L’orateur finit sa harangue par verser à chacun une rasade et en sabla deux pour réparer les dépenses d’imagination qu’il venait de faire.