Page:Apulée - Les Métamorphoses, Bastien, 1787, I.djvu/23

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


EXTRAIT DU DICTIONNAIRE
HISTORIQUE ET CRITIQUE
DE BAYLE.


Apulée (Lucius), en latin, Apulejus, philosophe Platonicien, connu de tout le monde par le fameux ouvrage de l’Ane d’or, a vécu au deuxième siècle, sous les Antonins[1].

  1. Et non pas sous Domitien, avec Apollonius de Tyane, comme l’assure Anastase de Nicée, Quæstione xxiii, in scripturam. Pierre Pithon, rejettant bien loin ceux qui disent qu’Apulée a vécu après Théodose, prouve qu’il a vécu environ le temps d’Antonin Pius et après. Ce sentiment est appuyé sur de si bonnes raisons, que je ne vois personne qui ne l’embrasse. Il est manifeste qu’un Scipion Orsitus, qu’un Lollianus Avitus, qu’un Claudius Maximus, qu’un Lollius Urbicius, desquels Apulée parle comme de personnes vivantes, ont vécu sous les Antonins. Le père Noris critique mal Elmenhorst : il lui impute d’avoir avoué son ignorance sur le temps auquel Apulée a vécu, et il lui montre deux passages de l’Apologie d’Apulée, dans l’un desquels Antonin n’est point qualifié Divus, et dont l’autre fait mention du proconsul Lollianus Avitus, qui fut consul l’an 144. L’absence de Divus est une assez bonne preuve qu’Antonin vivoit encore. Le père Noris n’auroit pas tort, si celui qu’il a critiqué n’avoit point dit ce que l’on va lire. Quo anno natus (Apuleius), non liquido liquet. Verisimiliter tamen possumus adserere eum temporibus Antonini Pii Divorumque fratrum vixisse. Meminit enim Lolliani Aviti, Lollii Urbicii Pudentis, et Scipionis Orphiti Coss. qui