Page:Arétin - Sept Petites Nouvelles, 1861, trad. Philomneste.djvu/25

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


joutées, et les Entretiens voluptueux de Juliette et de Natalie, courtisannes italiennes : Rome (Paris), 1804, in-18.

Une traduction anglaise (Londres, vers 1660) est indiquée sur un catalogue de la maison Longman, où un exemplaire, signalé comme unique, est porté au prix de 16 guinées.

On connaît une version hollandaise : De dwanende Hoer, uyt hel ltaliaens vertaelt, sans lieu ni date, in-12. Il en existe aussi une en allemand : P. Aretins Italianisches hurenspiegel, Nuremberg, 1672, in-4°.

L’édition elzevirienne, datée de 1660, a été l’objet de détails assez complets dans le Manuel du Libraire et dans les Annales de l’imprimerie des Elsevier, par M. Pieters (2e édition, Gand, 1858, p. 208). Ce dernier bibliographe n’ose pas trancher la question de savoir si ce sont les Elzevier de Leyde ou ceux d’Amsterdam qui ont fait sortir de leurs presses cette production peu édifiante. Voici la note de quelques adjudications que nous avons notées dans plusieurs catalogues, et qu’on peut joindre à celles que signale la cinquième édition du Manuel (il s’agit d’exemplaires reliés en maroquin) : 58 fr. Du Roure, 60 et 99 fr. Libri, 70 fr. Giraud, 103 fr. C, en 1857; 125 fr. Cailhava, 160 fr. T. S., en 1850.

Un exemplaire de la Bibliothèque d’Arétin (Cologne, P. Marteau (Hollande), s. d.) a été adjugé à 300 fr., vente Solar. On sait que ce recueil contient, en même temps que la P. er-