Page:Archives israelites 13.djvu/81

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


' O l xsumrss. 77 ferons successivement l’histoire de ces recueils, dont le plus an- cien qui soit venn à notre connaissance est celui de lt. Akïbho (1), l’illustre martyr d’Adrien, RTPP'1 DJUD. La classification de ` ces matériaux divers et isolés parait remonter à _Hillél; leur première élaboration critique fut l`œuvre de l`école du nâssi ou patriarche Siméon ben-Gamliel; mais c’est à son fils et suc- cesseur Juda ( v't1pft 13*21) que nous devons le premier ré- ) pertoire régulier, le premier corpus juris de la halakha. Ce ro- cueil, qui absorba et (it oublier tous les autres, fut nommé `la lxscmn par excellence; il appartient, par sa rédaction princi- pale, au commencement du 111* siècle. Les docteurs dont les travaux remplissent cette période, se nomment les Tannaim (2), et font suite aux Sepherlm. Leur en- seignement, les controverses qu°ils dirigeaient et les décisionslé- gaies qui en étaient le résultat, eurent pour théâtre des écoles ou A académies, dont plusieurs sont restées célèbres, et qui tleurirent simultanément ou successivement, soit en` Palestine, soit dans - la Babylonie : les premières sous la direction du P'! 11*3 ZM et du DDI1, subordonnés au WUJ; les. secondes, sousla direction du tthithb W1, du Tl�D W1, du RP1D W1, tous subordonnés au Rl'l'I‘7J W1. Les principales écoles palestiniennes sont celles de I'tJJ• ou Jamnia, de *11Dlt ou Sopphoris, de l'l*12tt9 ou Tibériade; celles de la Babylonie, toutes comprises dans l’ancienne Mé- sopotamie, sont les écoles de Soura ou R*¤I'I¤ Rnb, de Poum- ( Beditha (5), de Nehardea, de Mechouza, etc. Nous essaierons de ( faire l’histoire de ces écoles , des circonstances qui leur ont donné naissance, de leurs ditlérents chefs et de leurs travaux ) les plus importants. _ (La suite au prochain numéro.) (l)Mort 135 après J.·C., alia: l‘l0. (2) RJ11 on fun, répétîleur (docteur dela tradition), répondent en chal- · décu eten nyrinqne à RMI, comme ('lhîjhb À nav!). (3) Ces deux dernières ont subsisté chacune environ huit cent vingt ans, dn UF nn xt• siécle.

[ Digitized ay Google