Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 1.djvu/199

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chapitre v.

Organisation des hommes de couleur dans l’Ouest. — Prise d’armes de Diègue, dans le canton de la Charbonnière. — Combats de Néret et de Pernier. — Concordats du 7 septembre 1791 avec la paroisse de la Croix-des-Bouquets, — du 11 septembre avec celle du Port-au-Prince, — du 22 septembre à Saint-Marc, — dans d’autres localités du Sud. — Traité de paix du 23 octobre, entre 14, paroisses de la province de l’Ouest, à Damiens, dans la plaine du Cul-de Sac.


Pendant le procès suivi contre Ogé et ses compagnons d’infortune, en février 1791, des hommes de couleur du Mirebalais qui avaient correspondu avec eux, s’étaient adressés à Blanchelande pour réclamer de la justice du gouvernement colonial l’exécution du décret du 28 mars 1790. Leur pétition, rédigée en termes modérés, prouva néanmoins qu’ils ne s’étaient point laissé abattre par l’insuccès de la tentative de ces martyrs de leur cause. Mais, loin d’avoir égard à ces réclamations, le gouverneur général leur avait répondu par une lettre aussi méprisante que menaçante : il traitait d’absurde et criminelle leur prétention de confondre la caste des hommes de couleur avec la classe des blancs, leurs bienfaiteurs. Sa lettre se terminait ainsi : « Je sévirai avec la plus inflexible rigueur contre ceux qui s’écarteront du respect que les lois leur commandent envers les blancs, et les tribunaux