Page:Ardouin - Étude sur l’histoire d’Haïti, tome 4.djvu/47

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chapitre ii.


Ordonnance de Toussaint Louverture sur le monopole des marchandises étrangères par l’administration publique. — Objet qu’il a en vue. — Il envoie des agens aux Etats-Unis. — Edouard Stevens, consul général, arrive au Cap. — Convention commerciale avec les Etats-Unis. — Arrêté de Roume à ce sujet. — Motifs qu’il en donne à Kerverseau et Rigaud. — Réponse de Rigaud qui l’approuve. — Arrivée du général anglais Mailland au Cap. — Conférences secrètes tenues aux Gonaïves entre lui, Toussaint Louverture et Stevens. — But de ces conférences, d’après Kerverseau. — Autres faits relatés par lui. — Libelle injurieux de Toussaint Louverture contre Rigaud. — Il concentre des troupes au Port-au-Prince. — Lettres du ministre de la marine au général en chef. — Lettre du 31 mai, de Rigaud à Roume. — Examen de la conduite respective de Toussaint Louverture, de Rigaud, et de Roume. — Toussaint Louverture provoque la guerre civile, d’accord avec Roume. — Ecrit de ce dernier contre Rigaud. — Réponse et proclamation de Rigaud, du 15 juin. — Positions prises par les deux armées, du Sud et du Nord. — Situation de l’esprit public.


On a vu dans le 3e livre, quel était le misérable état des finances dans le Nord et l’Artibonite, au moment où T. Louverture prenait la résolution de contraindre Sonthonax à s’éloigner de la colonie. Si, après le départ de cet agent, il s’entendit avec J. Raymond pour donner de l’extension au système de fermage des grandes propriétés rurales, afin d’augmenter les produits agricoles et d’attirer le commerce étranger, celui des États-Unis surtout et des autres neutres ; néanmoins, la guerre avec les Anglais en-