Page:Aristophane, trad. Talbot, 1897, tome 2.djvu/33

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



PISTHÉTÆROS.

Le Kéramique nous recevra. Pour être enterrés aux frais de l’État, nous dirons aux stratèges que c’est en combattant contre les ennemis que nous sommes morts à Ornéæ.


LE CHŒUR.

Que chacun reprenne son rang à la même place ; déposez votre courage et votre colère, comme un hoplite, et informons-nous quelles sont ces gens, d’où ils viennent, et dans quelle intention. Ohé ! la Huppe, je t’appelle.


LA HUPPE.

Tu m’appelles, et que veux-tu savoir ?


LE CHŒUR.

Qui sont ces hommes ? D’où viennent-ils ?


LA HUPPE.

Deux étrangers de la sage Hellas.


LE CHŒUR.

Quelle aventure les a conduits chez les Oiseaux ?


LA HUPPE.

Le goût de notre genre de vie, le désir d’habiter et de rester toujours avec toi.


LE CHŒUR.

Que dis-tu ? Et quels sont leurs propos ?


LA HUPPE.

Incroyables, inouïs.