Page:Aristote - La Morale d’Aristote, Ladrange, 1856.djvu/1157

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LIVRE 11, CH. IX, g 18. 153

les natures sont difl'érentes, les plaisirs ne le sont pas moins qu'elles. Le plaisir est un retour, disait-on, et ce retour replace l'être dans sa nature primitive. Par suite, l'état ordinaire d'une mauvaise nature est un état mau- vais, de même que l'état ordinaire d'une bonne nature est un bon état. § 17. ]\Iais quand on dit que le plaisir n'est pas bon, on fait comme les hommes qui, ne sachant pas au juste ce qu'est le nectar, croient que les Dieux boivent tlu vin, parce qu'il n'y a pas selon eux de boisson plus agréable que le vin. (^est là un eiïet de l' ignorance' ^ et c'est commettre une erreur toute pareille que de soutenir que tous les plaisirs sont des générations, et que le plaisir n'est pas un bien. Comme ils ne connaissent que les plaisirs du corps, et qu'ils voient bien que ces plaisirs sont en effet des générations, et ne sont pas bons, ils en concluent que le plaisir n'est pas bon d'une manière générale.

§ 18. Mais le plaisir peut avoir lieu, soit dans une natm-e qui se refait, soit dans une nature toute faite. C'est dans une nature qui se refait, par exemple, quand il ré- sulte de la satisfaction d'un besoin ; c'est dans une nature toute faite et bien assise, quand il résulte des sensations de la vue, de l'ouïe et d'autres sensations analogues. Mais les actes d'une nature régulière et toute faite,

��chapitre, § 10. — />e plaisir est uti plaisirs du corps. Voir diins la Mn-

rctour... La pensée ne semble pas raie à Nicomaque, livre VII, ch. 13,

achevée. Dans une nature mauvaise, une discussion spéciale sur ce point,

le reiour ù l'état naturel sera un re- § 18. Mais le plaisir peut avoir

tour uu mal ; dira-t-on encore que lieu. Répétition de ce qui a été dit

ce soilun plaisir? un peu plus haut, § iO. Ce n'est pas

§17. Us ne cotufiisscni que les le style d'Aristoîo.

�� �