Page:Aristote - La Morale d’Aristote, Ladrange, 1856.djvu/1175

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


CHAPITRE XIII.

De l’amitié. — Enumération des questions diverses que ce sujet a soulevées. Définition préliminaire de l'amitié. Citations d’Empédocle. — Elle ne peut exister qu’entre les êtres qui peuvent se rendre une affection réciproque. L’homme de bien peut-il être l’ami du méchant? — Rapports et différences des trois espèces d’amitiés, par vertu, par intérêt, par plaisir. La première espèce d’amitié est la seule durable. — Des mauvais amis : citation d’Euripide. Le plus souvent on ne doit s’en prendre qu’à soi des mécomptesqu’on éprouve en amitié. — L’amitié peut également naître entre des êtres égaux et des êtres inégaux : citation d’Euripide. En général le supérieur se laisse aimer par l’inférieur plus qu’il ne l’aime. — Peut-on s’aimer soi-même ? Discussion de cette question. — L’amitié consiste souvent dans l’égalité proportionnelle.

§ 1. Par-dessus toutes les théories précédentes, et pour les compléter, il semble nécessaire déparier de l’amitié, et de dire ce qu’elle est, en quoi elle consiste et à quoi elle s’applique. Comme nous voyons qu’on peut la ressentir pendant totite la vie, qu’elle peut subsister en tout temps, et toujours être un bien, il faut la considérer comme une annexe du bonheur, g 2. Nous ferons peut-


bien qu’il ne se dissimule pas l’im- § 1. Comme une annexe du

puissance des théories. bonhair. Dans la Morale à Nico-

Ch. XIIJ. Morale à Niconiaque, comaque, Aristote regarde ramilié

livres VIII et IX tout entiers; Morale comme une vertu, ou du moins

ù Eudème, livre VII, id. - comme toujours accompagnée de la