Page:Aristote - La Morale d’Aristote, Ladrange, 1856.djvu/1187

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LIVRE II, CH. XIII, g 38. 183

préférence au plaisir, ne pense pas recevoir un prix sufli- sant du plaisir qu'il aime, dans les services qu'on lui rend. Et voilà pourquoi les mésintelligences se produisent dans les amitiés de ce genre.

§ 34. Quant aux liaisons formées dans l'inégalité, ceux qui l'emportent par leurs richesses ou par tel autre avan- tage analogue, s'imaginent qu'ils n'ont point à aimer eux-mêmes, mais qu'ils doivent être aimés au contraire par leurs amis plus pauvres qu'eux. § 35. Pourtant aimer vaut mieux qu'être aimé ; car aimer est un acte de plaisir et un bien, tandis que l'on a beau être aimé, il n'en ré- sulte aucun acte de la part de l'être aimé. § 36. C'est encore ainsi qu'il vaut mieux connaître que d'être connu ; être connu, être aimé peut appartenir tout aussi bien aux êtres inanimés, tandis que connaître et aimer appartient aux êtres animés exclusivement. § 37. Faire du bien vaut mieux encore que n'en pas faire ; or, celui qui aime fait du bien en tant qu'il aime ; celui qui est aimé, en tant qu'il est aimé, n'en fait aucun, g 38. En général, les hommes, par une sorte d'ambition , veulent plutôt être aimés qu'aimer eux-mêmes; parce que c'est en quelque façon une situation supérieure que d'être aimé. Toujours celui

��mûmes causes de mécomptes que § 37. Fait du bien, 0"u : « fait

celles qui sont signalées ici. bien. »

§ 34. Formées dans l'inégalité. § 38. Plutôt être aimés qu'aimer

Morale à Nicomaque, livre VIII, eux-mêmes. Toutes ces idées se re-

ch. 8, § 1. trouvent dans la Morale à Nico

§ 33. Aimer vaut viicuz qu'ctre maque, loc. laud. § 1. Elles soiil

aimé. Théorie parfaitement vraie et fort délicates; mais elles semblent

toute Platonicienne; elle est déve- un peu subtiles; et je ne crois pas

loppée dans le Lysis. Voir aussi la qu'il j ail tant de calcul et d'égoïsuie

Morale à Niconiaque, loc. Iiiud. dans l'amilié.

�� �