Page:Aristote - La Morale d’Aristote, Ladrange, 1856.djvu/1316

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


312 MmiALE A EUDÈME.

dangers, comme ce héros qui tua le tyran de Métaponte, ou celui dont la mythologie a placé les exploits dans la Crète. La colère et les emportements du cœur nous font faire les mêmes prouesses ; car les élans du cœur nous mettent hors de nous. Voilà aussi comment les bêtes féroces nous font l'effet d'avoir du courage, bien qu'elles n'en aient pas, à vrai dire. Quand elles sont poussées à bout, elles se montrent courageuses ; mais quand elles ne sont pas mises hors d'elles-mêmes, elles sont aussi iné- gales que le sont les hommes téméraires. § 18. L'es- pèce de courage qui vient de la colère, est la plus natu- relle de toutes ; car le cœur et la colère sont en quelque sorte invincibles, et voilà pourquoi les enfants se battent si bien. § 19. Quant au courage civil, il s'appuie toujours sur les lois. Mais le véritable courage n'est dans aucune des espèces que nous venons d'énumérer, bien que ces différents motifs puissent être tous invoqués fort utilement, pour le provoquer et le soutenir dans les dangers.

��§ 17. Tyran de Métaponte. Ville pas dire d'ailleurs que le courage de

de la grande Grèce, qui donna la bête soil pareil à celui de riiomme.

quelque temps asyle aux Pjtbago- — Quand elles sont poussées à bout.

riciens. Je ne sais de quel tyran on II y a beaucou]) de bêtes fauves qui,'

veut ici parler. — Les exploits dans même poussées à bout, ne peuvent

la Crète.C'esl Thésée, qui amoureux pas être courageuses.

d'Ariane tua le Minolaure. — Bien § 18. Les enfants se battent si

(jumelles n'en aient pas. Ceci n'est bien. On pourrait en citer une foule

pas très-exact, en ce sens qu'il faut d'exemples dans les temps modernes,

distinguer parmi les bêtes féroces, comme sans doute ou pouvait en

puisqu'elles n'ont pas toutes des citer beaucoup dans l'antiquité,

qualités identiques ; el que même § 19. Il s'appuie toujours sur les

dans une espèce semblable, tel indi- lois. C'est bien là ce qu'on entend

vidu montre du courage, et que tel en général par le courage civil. Ceci

autre n'en montre pas. Ceci ne veut du res!c est une digression.

�� �