Page:Aristote - La Morale d’Aristote, Ladrange, 1856.djvu/1354

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


350

��MORALE A EUDÈME.

��(t ( Remarquez que les livres IV% V et VP de la Morale )) à Eudème sont omis ici, parce que le livre quatrième » reproduit en tout, et mot pour mot, le livre cinquième

) de la Morale à Nicomaque ; que le livre cinquième repro-

» duit le sixième ; et qu'enfin le livre sixième reproduit le » septième. ) »

��(Remarquez.... ) J'ai cru devoir traduire cette observatiou desanciens éditeurs grecs de la Morale à Eu- dème. Tous les manuscrits ne la donnent pas. Quelques uns se con- tentent d'indiquer le commencement des trois livres; et c'est tout-à-fait le commencement des trois livres de la Morale à Nicomaque. Celte indica- tion est indispensable, et pour rendre compte de la Incunr, et aussi pour montrer quels étroits rapports unis-

��sent la Morale ù Eudème et la Mo- rale à Nicomaque. Je crois devoir rappeler, ù la suite, le sujet spécial de chacun des trois livres qui manquent ici. On les retrouvera dans le vo- lume précédent, si l'on veut bien s'y reporter. Les manuscrits n'offrent d'ailleurs pour ces trois livres que des variantes insignifiantes ; elles ne tiennent absolument qu'à la trans- cription et à l'habileté plus ou moins grande des copistes.

��FIN DU LIVRE TROISIÈME.

�� �