Page:Aristote - La Morale d’Aristote, Ladrange, 1856.djvu/1460

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


/ir)(> MORALE A EUDÈME.

hasard ? Ainsi tout viendra et dépendra uniquement du hasard, s'il est en effet un principe universel, en dehors duquel il ne saurait en exister aucun autre.

§ 21. Mais pour cet autre principe lui-même, il est possible encore de demander pourquoi il est fait de telle sorte qu'il puisse faire tout ce qu'il fait. Or, cela revient à demander quel est dans l'âme le principe du mouvement qui la fait agir. Il est parfaitement évident que Dieu est dans l'âme de l'homme, comme il est dans l'univers entier ; car l'élément qui est en nous est, on peut dire, la cause qui met toutes choses en mouvement. § 22. Or, le principe de la raison ne peut être la raison même ; c'est quelque chose de supérieur. Mais que peut-il y avoir de supérieur à la science et à l'entendement, si ce n'est Dieu lui-même ? La vertu n'est qu'un instrument de l'entende- ment ; et voilà comment les anciens ont pu dire : d II faut » reconnaître que les gens ont du bonheur, quand ils » réussissent malgré leur déraison évidente, et quand ce » serait un danger pour eux de calculer ce qu'ils font, ils

��Il devient ?<« principe nnivcrscl. aussi affirmalif qu'ici dans la Méta-

Aristote a toujours combattu ces physique et dans le Traité de Vàmc,

théories si opposées à son système bien qu'il ait toujo;.rs soutenu qu'il

des causes fuialcs. y a quelque chose de divin dans

§ 21. Cet autre principe lui-même, l'âme humaine.

Le texte est moins précis. Je crois § 22. Ne peut être la raison

qu'il ^'agit ici du principe opposé ;'i même. 11 semblerait au contraire que

celui du hasard, eu d'autres termes, ceci est une conséquence de ce qui

de la providence. — Cela revient à vient d'être dit. La raison divine est

demander. 11 manque ici une transi- le principe de la raison hinnainc. —

tion, qui aurait dû porter sur des Les anciens ont pu dire. Il eût élé

idées très-sraves à ce quil semble, curieux de savoir à qui l'on doit at-

— Il est parfaitement cvidei.t. Sur tribuer précisément ces grendesidécs.

ce grand sujet, Arislole u'est pas — Un principe qui vaut mieu.r.

�� �