Page:Aristote - La Morale d’Aristote, Ladrange, 1856.djvu/446

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


34 MORALE A NICOMAQUE.

outre en considérant les attributs qu'on accorde ordinai- rement au bonheur; caries réalités sont toujours d'accord avec une définition vraie, et la vérité est bien vite en désaccord avec l'erreur, g 2. Les biens ayant été divisés en trois classes : biens extérieurs, biens de l'âme et biens du corps, les biens de l'âme sont à nos yeux ceux que nous ap- pelons plus spécialement et plus excellemment des biens. C'est à l'âme que notre définition attribue les facultés et les actes que l'âme seule dirige, et nous pouvons dire que cette définition est bonne, puisqu'elle est conforme à cette opinion très-ancienne et admise unanimement par tous ceux qui s'occupent de philosophie. § 3. C'est encore avec raison que nous avons dit que certaines application de nos facultés et certains actes ^sont le véritable but de la vie ; car alors ce but est placé dans les biens de l'âme, et non pas dans les biens extérieurs. § 4. Ce qui confirme notre

��$ i. Eh considérant les attributs. % 2. Les biens ayant été divisés.

J'ai préféré ce sens, quoique ce ne Celle division n'est pas tout à fait

soit pas précisément celui qu'ont celle de Platon, qui divise les biens

en général adopté les comn^euta- divers en biens humains et en biens

leurs. L'expression du teste est tout divins; il ne semble pas non plus

à fait indéterminée ; et pouvanl cboi- qu'elle appartienne en propre à Aris-

sir une interprétation , je me suis tote. Dans la Morale à Eudème^ les

arrêté à celle qui me semble la plus biens sont partagés en deux classes

conforme aux habitudes d'Aristote, seulement : biens qui sont dans l'âme,

et qui peut dans une certaine mesure biens qui sont en dehors de l'âme,

répondre aux deux points de vue. Morale à Eudème, livre II, ch. 1.

On a compris le plus souvent qu'il s'a- au début. Celte dernière classifi-

gissait ici des opinions vulgairement cation répond davantage à celle de

exprimées sur le bonheur, par la plu- Platon.

part des hommes ou des philosophes ; g 3. Nous avons dit, plus haut,

et ce sens est en partie justifié par la ch. h, § lli. — Le but est placé

suite du chapitre. Ma traduction reste dans les biens de l'dmc. Voilà le vrai

indécise comme le texte. principe ; mais Aristote n'y est pas

�� �