Page:Aristote - La Morale d’Aristote, Ladrange, 1856.djvu/570

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


/|H MORAf.K A NICOMAQUE.

L'expérience peut faire des braves dans bien des cas différents ; et par exemple, c'est ainsi qu'elle sert aux soldats pour les choses de la guerre ; car il y a beau- coup de circonstances à la guerre oi^i le danger s'évanouit pour des soldats expérimentés, qui savent reconnaître la réalité en un clin d'œil ; et souvent s'ils paraissent si courageux, c'est que les autres ne savent pas précisément ce qu'il en est. g 7. Un autre résultat de l'expérience, c'est qu'elle leur apprend à faire contre l'ennemi une foule de choses et à se garantir eux-mêmes, à se défendre et à frapper ; grâce à l'habitude qu'ils ont des armes, elle leur enseigne les moyens les meilleurs tout à la fois et pour agir, et pour éviter les accidents." § 8. On dirait presque qu'ils combattent tout aimés contre des gens sans armes, comme des athlètes de profession, contre des ama- teurs qui ne s'exercent point ; car dans les luttes de ce genre, ce ne sont pas les plus braves qui recherchent le plus volontiers le combat ; ce sont ceux qui se sentent les plus forts et qui ont les corps les plus robustes. § 9. Les soldats deviennent lâches, quand les dangers dé- passent leur attente, et qu'ils se sentent trop inférieurs en nombre et en ressources militaires. Ils sont alors les premiers à fuir, tandis que les simples citoyens demeurent à leur poste et savent y mourir. Ce contraste s'est bien

��cherche cependant à l'expliquer et § 8. On dirait donc... Conipa- même à la justifier sur certains raison très-ingénieuse et U-ès-vraie. points. — C'est ainsi qu'elle sert Les bonnes troupes ont pour l'ennc- aux soldats. On sait tout ce que mi une sorte de mépris qui cont ri- vaient des soldats aguerris. bue beaucoup à la victoire.

$■1. Un autre résultat. Obscr- % 9. Les soldats deviennent lâches.

ration non moins juste. L'histoire de la guerre offre mille

�� �