Page:Aristote - La Morale d’Aristote, Ladrange, 1856.djvu/639

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LIVRE IW CH. VII, ^ 13. 117

vérité, ce sera plutôt pour allaiblir les choses ; car cette atténuation du vrai a quelque chose de plus délicat ; et les exagérations sont toujours faites pour choquer. § 10. Mais celui qui sans aucun motif exagère les choses à son avantage, peut passer pour vicieux ; car s'il ne l'était point, il ne se plairait pas au mensonge. Toutefois, il est plutôt léger que méchant. § 11. Mais quand on ment par un motif, si c'est par amour des honneurs ou désir de la re- nommée conmiele vaniteux, on n'est pas très-coupable ; si au contraire c'est directement en vue de l'argent,. ou par une cupidité de ce genre, on se déshonore bien plus gra- vement. § 12. On n'est pas vaniteux et fanfaron par cela seul qu'on est capable de mentir, mais parce qu'en fait on a préféré le mensonge à la vérité. On est fanfaron par habitude morale et par nature, tout comme on est men- teur. Tel menteur se complaît au mensonge lui-même; et tel autre ment, parce qu'il convoite de la renommée ou du profit. § 13. Ceux donc qui, uniquement pour se faire une réputation, se montrent vaniteux et fanfarons, s'attribuent faussement des avantages qui attirent la louange des

��§ 9. Pour affaiblir les cicoses. grarrment. L'expression n'est pas

Mais il faut ajouter : « toujours en trop forte.

vue du bien. » — De jjhis délicat. § 12. On est capable de mentir.

Dans les circonstances où elle est per- Sans mentir effectivement. On peut

mise ; et il peut en effet y en avoir avoir la disposition de mentir, sans y

beaucoup. céder. — 5c comptait au mensonge

§ 10. Peut passer pour vicieux, lui-même. C'est une nature plus vi- Surtout parce qu'il a un intérêt à cieuse peut-être ; mais elle est moins dissimuler la vérité, et que son men- coupable, parce qu'elle est sans ré- songe est l'effet d'un calcul. — H est tlexion. Le mensonge calculé est bien plutôt léger que mécliant. Quand il plus condamnable, ment sans inlérêt. $ 1 3. La louange des hommes.

S II. On se déshonore bien plus Sans que d'ailleurs le KUiitcux spé-

�� �