Page:Aristote - La Morale d’Aristote, Ladrange, 1856.djvu/725

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LIVRE VI, CH. III, g 5. '203

leur existence. § h. D'autre part, la production et l'action étant fort différentes entr' elles» il s'en suit que l'art est dans la sphère de la production et non dans celle de l'action proprement dite ; et l'on peut dire en un certain sens que la fortune et l'art s'appliquent aux mêmes objets, comme le remarque fort bien Agathon :

» La fortune aime l'art ; l'art aime la fortune. »

§ 5. L'art est donc, je le répète, une certaine faculté de produire, dirigée par la raison vraie, tandis que le défaut d'art, l'inhabileté, est au contraire une faculté de produire qui n'est conduite que par une raison fausse, appliquée toujours aux choses contingentes qui peuvent être autrement qu'elles ne sont.

��§ i. L'action proprement dite. J'ai note. — La fortune aime l'art.

ajouté ces derniers mots. — Fort Parce que, dit le commentateur grec,

bien Agathon. Voir plus haut cli. I, dans la fortune et dans l'art, la cause

S 13, où Agathon est déjà cité, et la des choses est toujours extérieure.

�� �