Page:Aristote - La Morale d’Aristote, Ladrange, 1856.djvu/747

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


CHAPITRE IX.


Toutes les vertus intellectuelles tendent au même but : elles s’appliquent toutes à l'action, c’est-à-dire, aux termes inférieurs et derniers. Elles sont en général des dons de la nature, et elles ne peuvent point s’acquérir. Elles se produisent et s’accroissent avec l’âge. — Importance qu’il faut attacher à l’avis des personnes expérimentées et des vieillards.

§ 1. Toutes les qualités que nous venons d’étudier, c’est-à-dire le bon sens, l’intelligence ou capacité de bien comprendre les choses, la prudence et l’entendement tendent au même but. On ne doit pas s’en étonner, si l’on remarque que l’on dit des mêmes individus indifféremment qu’ils ont du bon sens et de l’entendement, ou encore qu’ils sont prudents et qu’ils sont intelligents. Toutes ces facultés en effet s’appliquent indistinctement aux termes extrêmes et aux faits particuliers. Quand un homme

Ch. IX. Morale à Eudème, livre V, ch. 9.


et des développements qui précèdent, qu’Aristote ne reconnaît gnères que

$ \. Ou capacité de bien corn- quatre ou cinq vertus intellectuelles.

prendre les choses. Paraphrase du — Aux termes extrêmes. Aristotn

mot précédent. — Et l’entendement, explique lui-même cette expression.

Ces nuances sont beaucoup moins en disant que par les termes extrêmes,

claires en français que sans doute il entend les faits particuliers. Ceci

elles ne le sont en grec ; et il est diffi- du reste semble contredire toutes les

cile,par exemple, de distinguer l'intel- autres théories sur l’entendement, qui

ligence de l’entendement, si ce n’est s’applique toujours et exclusivement

que l’entendement est encore plus aux termes les plus élevés, aux prin-

étendti. Mais il ressort de ce résumé cipes. Aristote paraît un peu plus