Page:Arnaud - De la frequente communion, 1643.djvu/169

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


TABLE DES CHAPITRES.

PREMIERE PARTIE.


OV IL EST TRAITÉ DE LA VERITABLE intelligence des paſſages de l’Eſcriture, & des Peres que cet Autheur allegue pour la frequente Communion. Des conditions d’vn bon Directeur, pour regler les Communions. Si l’on doit porter indifferemment toutes ſortes de perſonnes à Communier tous les huict jours. Et de l’indiſposition que les Pechez veniels peuuent apporter à la frequente Communion.


QVe l’Autheur de cette queſtion a grande raiſon de propoſer, comme la meilleure Regle qu’on doiue ſuiure en toutes choſes, les ſentimens de l’Antiquité, les traditions des Saincts, & les vieilles couſtumes de l’Egliſe. 
De quelle ſorte on doit ſuiure l’exemple de la frequente Communion des premiers Chreſtiens. 
De la frequente Communion, dont il eſt parlé dans les Actes des Apoſtres. 
Qui ſont ceux qui meritent d’aẞiſter à la Meſſe, ſelon S. Denys. 
De la couſtume de Communier tous les iours. 
Du commandement de Communier en la Primitiue Egliſe. 
En quel ſens les Peres conſeillent la frequente Communion. 
Sentimens de S. Baſile, touchant la Penitence, & la Sainte Communion.