Page:Asselin - Pensée française, pages choisies, 1937.djvu/174

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


EN GUISE DE PROGRAMME


Simple paraphrase d’une annonce parue ces jours derniers dans la presse canadienne d’expression française au sujet de l’« Ordre »



ORGANE de culture française et de renaissance nationale. — La « culture » s’entendait jadis de la formation intellectuelle et morale, voire de la civilisation. Le mot a pris depuis la guerre des significations bien diverses, à telle enseigne que c’est en son nom que les Allemands — qui l’écrivent « kultur » — voudraient exalter la barbarie, occire les Français et décirconcire les Juifs. L’Ordre écrira et interprétera le mot à la française. — Pour l’Ordre la renaissance nationale ne consistera pas uniquement, ou surtout, dans l’intensification de la natalité, mais dans le développement des plus hautes virtualités du peuple : intellectuelles, morales, même physiques.

Aussi libre que peut l’être en notre pays un journal rédigé par des hommes vivants en société. — L’Ordre estimera faire tout son devoir en restant indépendant des puissances d’argent, de l’esprit partisan, des combinaisons factieuses, des fanatismes irraisonnés (car il y a des fanatismes légitimes). Quand aucun intérêt supérieur de la so-