Page:Asselin - Pensée française, pages choisies, 1937.djvu/210

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


tionale, des aventures. Nous nous sommes demandés la raison de la présence officielle de l’Oncle Sam aux fêtes du IVe Centenaire. Si les brimades continuent, même les discours mielleux de cette vieille canaille, qui bientôt n’aura même plus d’argent, finiront par nous dire quelque chose. Et la parole vibrante d’un Flandin, répétée par un beau cuirassier grand et fort comme M. Henry Bordeaux, fera peut-être pousser des épines à notre petite fleur bleue, pour les brutes qui voudront y mettre la patte. Nous ne serons pas éternellement représentés à Ottawa par des traîtres.


L’Ordre, 14 septembre 1934.