Page:Asselin - Pensée française, pages choisies, 1937.djvu/34

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
38
PENSÉE FRANÇAISE

homme de se défendre, à propos d’une question libre, contre les insinuations malicieuses d’un exploiteur de religion qui à force de s’écrire des prétendues lettres d’évêques, a fini par faire croire à un certain nombre de gogos qu’il parle au nom du pape.


Le Nationaliste, 16 avril 1905.