Page:Asselin - Pensée française, pages choisies, 1937.djvu/78

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
82
PENSÉE FRANÇAISE

liste du temps où j’en fus le directeur, et l’on verra qu’à cette époque, antérieure de plusieurs années à la fondation du Pays, j’ai à mainte reprise qualifié le mouton de « Bête Nationale ». Et il n’y a pas eu la moindre protestation à l’archevêché, où le Nationaliste était lu, ni parmi les autres lecteurs du Nationaliste, dont bon nombre étaient des religieux et des ecclésiastiques. Quand, l’hiver dernier, nous entreprîmes de mettre au vert les vieillards malfaisants qui, oublieux des enthousiasmes de leur jeunesse, aveugles aux besoins toujours plus urgents de la race, avaient érigé l’inertie en politique dans la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, nous comptions parmi nous un grand nombre de jeunes catholiques militants ; et je me rappelle qu’à nos réunions préliminaires on plaisantait librement le mouton sans scandaliser personne. Si donc c’est M. Langlois que l’on veut atteindre, il semble qu’on pourrait s’y prendre autrement. Du reste, la popularité qu’on a faite à M. Langlois en classant comme maçonniques toutes ses propositions scolaires indifféremment, les bonnes comme les mauvaises, devrait être une leçon pour les partisans de la Bête Nationale. Je me rappelle, et beaucoup se rappelleront, que lorsque M. Langlois, le Dr Louis Laberge et quelques autres réclamèrent l’inspection médicale des écoles, les mêmes journalistes qui flairent des pièges sous le mouvement de la Pensée française crièrent à la franc-maçonnerie ; comme si ce n’était pas précisément une tactique des francs-maçons d’accaparer une idée juste, quand ils s’aperçoivent que l’adversaire est assez maladroit pour se ranger par simple esprit de faction à l’idée contraire ! Après des années d’opposition, ce fut le représentant de l’archevêché à la commission scolaire qui proposa l’inspection médicale. M. Langlois préconise la centralisation scolaire ; idée maçonnique ! Si la centralisation n’est pas avantageusement possible, il devrait être facile de le prouver par une ou deux