Page:Asselin - Pensée française, pages choisies, 1937.djvu/97

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


SIR WILFRID LAURIER[1]




L’HOMME politique qui vient de mourir à l’âge avancé de 76 ans parut sur la scène à l’heure où la majorité numérique de la population canadienne passait de l’élément français à l’élément anglais.

Papineau, dans la première moitié du 19e siècle, incarne la résistance de sa race à l’esprit d’accaparement d’une minorité anglaise soutenue par le gouvernement de la métropole.

En 1837, la résistance, tournée à l’insurrection, est momentanément écrasée, et Papineau s’exile pour échapper à l’échafaud.

Le gouvernement anglais, dans le dessein de réduire à l’impuissance le groupe français, décrète arbitrairement, en 1840, l’union législative du Bas-Canada (aujourd’hui le Québec) et du Haut-Canada (province anglaise créée en 1791, aujourd’hui l’Ontario).

À ce moment, le groupe français forme encore une faible majorité. Avec le coup d’œil et la réso-

  1. Article paru dans l’Âme française, de Paris, en mars 1919, et reproduit à une centaine d’exemplaires sur papier de luxe « pour les amis de l’auteur » avec les corrections (de forme seulement) que l’auteur jugeait indispensables.