Page:Aucassin et Nicolette, edité par Mario Roques, 1929.djvu/56

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
14
AUCASSIN ET NICOLETTE

mort morir. Ele senti que li vielle dormoit qui aveuc Ii
estoit ; ele se leva, si vesti un bliaut de drap de soie que ele
avoit molt bon, si prist dras de lit et touailes, si noua l’un a
l’autre, si fist une corde si longe conme ele pot, si le noua au
piler de le fenestre ; si s’avala contreval le gardin, et prist 15
se vesture a l’une main devant et a l’autre deriere, si s’escorça
por le rousee qu’ele vit grande sor Ferbe, si s’en ala aval le
gardin.
Ele | avoit les caviaus blons et menus recercelés, et les ex [74]
vairs et rians, et le face traitice, et le nes haut et bien assis, 20
et lé levretes vremelletes plus que n’est cerisse ne rose el
tans d’esté, et les dens blans et menus ; et avoit les mame-
letes dures qui li souslevoient sa vesteure ausi con ce fuis-
sent deus nois gauges ; et estoit graille par mi les flans qu’en
vos dex mains le peusciés enclorre ; et les flors des marge- 25
rites qu’ele ronpoit as ortex de ses piés, qui li gissoient sor
le menuisse du pié par deseure, estoient droites noires avers
ses piés et ses ganbes, tant par estoit blance la mescinete.
Ele vint au postic, si le deffrema, si s’en isci par mi les
rues de Biaucaire par devers l’onbre, car la lune luisoit molt 30
clere, et erra tant qu’ele vint a le tor u ses amis estoit. Li
tors estoit faelee de lius en lius ; et ele se quatist delés l’un
des pilers, si s’estraint en son mantel, si mist sen cief par mi
une creveure de la tor qui vielle estoit et anciienne, si oï
Aucassin qui la dedens plouroit et faisoit mot grant dol et 35
regretoit se douce amie que tant amoit. Et quant el l’ot assés
escouté, si comença a dire.


XIII. or se cante.

Nicolete o le vis cler
s’apoia a un piler,