Page:Aucassin et Nicolette, edité par Mario Roques, 1929.djvu/76

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
34
AUCASSIN ET NICOLETTE


XXXV. or se cante.

Aucassins s’en est alés
a Biaucaire sa cité
le païs et le régné
tint trestout en quiteé.
Jure Diu de maïsté 5
qu’il li poise plus assés
de Nicholete au vis cler
que de tot sen parenté
s’il estoit a fin alés.
« Douce amie o le vis cler, 10
or ne vous ai u quester ;
ainc Diu ne fist ce regné
ne par terre ne par mer,
se t’i quidoie trover,
ne t’i quesisce. » 15


XXXVI. or dient et content et fabloient.

Or lairons d’Aucassin, si dirons de Nicolete.
La nes u Nicolete estoit estoit le roi de Cartage, et cil estoit
ses peres, et si avoit dose freres, tox princes u rois. Quant
il virent Nicolete si bele, se li porterent molt grant honor et
fisent feste de li, et molt li demanderent qui ele estoit, car 5
molt sanbloit bien gentix fenme et de haut lignage. Mais ele
ne lor sot a dire qui ele estoit, | car ele fu pree petis enfes. [c]
Il nagierent tant qu’il ariverent desox le cité de Cartage, et
quant Nicolete vit les murs del castel et le païs, ele se reco-
nut, qu’ele i avoit esté norie et pree petis enfes, mais ele ne 10
fu mie si petis enfes que ne seust bien qu’ele avoit esté fille
au roi de Cartage et qu’ele avoit esté norie en le cité.