Page:Augier - Théatre complet, tome 4.djvu/90

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




Scène IX

BORDOGNON, Invités, LÉON, SÉRAPHINE.



Séraphine, bas à Léon.

Eh bien ?


Léon.

Je ne les ai pas.


Séraphine.

Vous ne les avez pas ?


Léon.

J’ai couru tout Paris, frappé à toutes les portes, peine inutile ! je n’ai pas trouvé un sou !


Séraphine.

Qu’est-ce que je vais devenir ?


Un des Joueurs.

Il y a soixante louis en banque ! Qui les tient ?


Un autre joueur.

Banco !


Séraphine.

Cette marchande qui vient demain… mon mari… malheureuse !


Léon.

Je ne sais plus où donner de la tête.


Séraphine.

Et moi donc ! je suis perdue !