Page:Ausset - Application de l’électricité dynamique à la thérapeutique.djvu/27

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

ration qui serait toujours incomplète des maladies qui peuvent être traitées par cet agent, nous allons rapporter ce qu’a dit M. Becquerel sur ce sujet, en laissant au praticien électriseur le soin de rapporter chacune d’elles à la loi qui lui correspond. Les principes posés par l’auteur, comme on pourra le voir, sont généraux et contiennent tous les cas dans lesquels l’électricité peut être salutaire.

L’électricité dynamique est indiquée :

Quand on veut rétablir la contractilité dans les muscles qui en sont privés.

Pour rétablir la sensibilité générale ou la sensibilité spéciale des organes des sens.

Pour ramener à leur type normal la contractilité ou la sensibilité exagérée.

Pour produire une révulsion cutanée.

Faire agir l’électricité comme agent chimique ; pour coaguler, par exemple, le sang dans une tumeur anévrysmale, la synovie, etc.

Contre-indication. — L’électricité sera contre indiquée.

Toutes les fois que le sujet présentera une susceptibilité telle qu’il ne pourra pas la supporter.

Cette loi n’est pas absolue puisqu’assez souvent l’organisme finit par se soumettre à ce traitement. Nous devons faire observer que l’opérateur devra être patient, agir avec des courants d’une faible intensité et les augmenter successivement.

La persistance de la malade aiguë ou chronique ayant déterminé la maladie à traiter.

Cette contre-indication est irrévocable et il y aurait même danger à la violer ; avant de traiter on doit attendre la disposition de la cause qui a pu donner naissance à l’affection.