Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/56

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


prises sur Jeanne Fairfax. Cela lui réussit, car il s’y intéressa sans en être troublé. Il y avait long-temps qu’il était préparé à voir Jeanne Fairfax accepter une place de gouvernante ; il pouvait en parler tout à son aise. Mais le voyage de M. Knightley était pour lui un coup de massue.

« Je suis enchanté, ma chère, d’apprendre qu’elle ait une place agréable. Madame Elton est une femme d’un bon naturel, et fort aimable ; et je suis persuadé que ses connaissances lui ressemblent. Je me flatte que le pays qu’elle va habiter, n’est pas humide, et qu’on aura grand soin de sa santé. C’est le point le plus important. C’est ce que je n’ai jamais négligé à l’égard de la pauvre mademoiselle Taylor. Vous savez, ma chère, qu’elle va remplir chez une dame, les mêmes fonctions que mademoiselle Taylor avait ici. Et