Page:Austen - Le Parc de Mansfield tome3et4.djvu/203

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


avait dit adieu comme un tendre frère.

Tout cela s’était passé le soir, le voyage devant commencer à la pointe du jour suivant ; et quand le petit cercle des habitans de Mansfield se retrouva à déjeûner, on parla de William et de Fanny, comme ayant déjà fait plusieurs milles.


FIN DU TROISIÈME VOLUME.