Page:Austen - Orgueil et Prevention 1.djvu/14

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
10
ORGUEIL

l’usage de présenter et le cas qu’on en fait comme une bêtise ? Je ne suis pas d’accord avec vous sur ce point. Qu’en dis-tu, Mary, toi qui es une fille réfléchie, qui lis des livres savans et fais des extraits ? »

Mary désirait faire une réponse spirituelle, mais ne savait trop comment s’en acquitter.

« Pendant que Mary pense à ma question, reprit-il, revenons à M. Bingley.

» — Je suis lasse d’en entendre parler, s’écria Mme Bennet.

» — J’en suis fâché ; mais que ne me le disiez-vous plutôt ; si j’avais su cela hier, je ne lui eus certainement pas fait visite ; c’est malheureux, mais puisque j’y suis allé, nous ne pouvons éviter de faire connaissance avec lui. »

L’étonnement que témoignèrent ces dames fit grand plaisir à M. Bennet ; sa femme assura cependant, après ses premières expressions de joie, qu’elle s’y était toujours attendue.

« — Comme vous êtes bon, mon cher